...

par Thomas Michel

Le prélèvement à la source : quel impact pour les investisseurs ?

C’est une mesure qui inquiète les français et devrait impacter, du moins dans un premier temps, notre rapport à la consommation. Nous évoquons ici le fameux Prélèvement à la source, entré en vigueur au 1er janvier 2019.

Dorénavant, notre bulletin de salaire indique le net après impôt. Dès lors, nombre d’acquéreurs potentiels s’interrogent : les banques vont-elles modifier les calculs d’endettement et de capacités d’emprunt en conséquence ?

Aujourd’hui, sachez que le principe est le suivant : le montant de votre mensualité de crédit ne peut être supérieur à 33% du revenu net avant impôt. Or, et c’est une nouvelle rassurante, les banques vont continuer à prendre en compte ce revenu net, et non le salaire indiqué sur le bulletin de paie.

Sandrine Allonier, porte paroles de VousFinancer, affirme que “ Le montant d’impôt déduit du salaire rentrera tout de même bien sûr en ligne de compte dans l’étude globale du dossier et l’évaluation du risque via le calcul du « reste-à-vivre.” Rien de nouveau donc avec l’instauration du prélèvement à la source.

Théoriquement, donc, pas de changement pour le emprunteurs.

Néanmoins, les résultats d’un sondage d’Opinion Way pour VousFinancer soulignent la dimension symbolique de la mesure. : 55 % des personnes interrogées craignent que la banque leur accorde un montant inférieur à ce qu’il leur aurait été proposé avant l’entrée en vigueur du dispositif. (72 % chez les moins de 35 ans). Sachant qu’un achat de l’importance d’un bien immobilier relève une part de psychologie et d’émotion, il est possible que les investisseurs soient un peu plus craintifs dans un premier temps avant de prendre la mesure de ce changement. Pas de quoi entamer une dynamique positive, notamment dans les métropoles.

Partager cet article:

Recevez directement nos articles